Anne Versailles
Marcheuse géopoète performeuse

Traduire l'expérience sensible du paysage en cartes, récits, oeuvres polymorphes. Me promener d'un art à l'autre pour explorer la diversité des écritures poétiques et multiplier leur collage interdisciplinaire, sur le fil de l'ancrage et de l'errance… réels ou imaginaires.

 

Je marche, j'arpente. J'aime m'immerger dans un territoire, y glaner des mots, des images, des sons, des rencontres. J'erre en étant attentive à ce qui survient, surgit, advient. De lieu en lieu, je déplace ma pratique à la rencontre des humains et de leurs manières d'habiter leur territoire.

Je marche pour éprouver le monde à la seule force de mes jambes, pour sentir que la Terre me porte, et parce que c'est le meilleur moyen jamais inventé pour aller plus lentement.

 

Jadis biogéographe et écologue de formation, je décodais les paysages par leurs composantes factuelles, objectives, rationnelles. Aujourd'hui, je cherche à en rendre compte de manière sensible, subjective, émotionnelle.

Mon travail est géopoétique.

 

Il questionne le déplacement, la traversée, la lenteur. Il se situe à la lisière poétique du documentaire et de la fiction. Documentaire parce que je m'aventure sur le terrain de la rencontre pour y glaner la matière première. Fiction parce qu'à partir de cette matière première, je fabrique des cartographies créant des rapports symboliques, évocatifs et poétiques.


Traduire l'expérience sensible du paysage en cartes, récits, oeuvres polymorphes. Me promener d'un art à l'autre pour explorer la diversité des écritures poétiques et multiplier leur collage interdisciplinaire, sur le fil de l'ancrage et de l'errance… réels ou imaginaires. J'écris et mets des textes en voix au cours de lectures/ performances/ spectacles souvent mêlés de créations visuelles et/ou sonores. Je réalise des POM, Petites Oeuvres Mixmédia, et autres Objets Poétiques Non Identifiés.

 

Réaumur